Dessin de la carte : 
Jacques Flamme

5 cortèges d’habitants et d’artistes entrent à Bruxelles !
Dans le cadre des festivités prévues à Bruxelles en l’an 2000, Ville Européenne de la Culture, Bruxelles/Brussel 2000 met sur pied, en collaboration avec l’asbl Zinneke et la Zinneke VZW, une parade festive préparée par des artistes et le tissu associatif bruxellois.

Encadrés par des artistes confirmés, les préparatifs ont démarré dès septembre 1999 dans divers lieux de la capitale mais également en Wallonie et en Flandre.

Par ce projet, les amateurs trouvent l’occasion de s’initier à diverses disciplines artistiques (musique, danse, théâtre de rue, arts du cirque, création de costumes, d’engins, de marionnettes géantes,…); le résultat de ce travail est coordonné, scénographié et fera l’objet d’une parade géante dans les rues de Bruxelles le 27 mai 2000.


 

 

 

 

 

 


 

Z comme Zinneke

A l’origine un "Zinneke" c’est un véritable bruxellois, c’est à dire un Bruxellois de souches wallonnes, française, flamande et espagnole.

Inspirée de ce métissage, la Zinneke Parade du 27 mai marquera le point d’orgue de Bruxelles 2000.

Scénographiée par Jean-Claude De Bemels, assisté de l’architecte-urbaniste Marcel Rijdams, la parade consistera en un défilé de 5 grands cortèges partant de différents de différents quartiers pour se rejoindre au coeur de la ville. La particularité de cet événement spectaculaire réside dans son caractère transpluridisciplinaire -de nombreux artistes ont encadré les créations chorégraphiques, théâtrales, musicales et plastiques – mais aussi dans le choix esthétiques et citoyen de minimiser les pollutions sonores et atmosphériques en refusant les décibels tonitruants et les moteurs à explosion : les musiques ne seront qu’acoustiques et les chars mus par les forces mécaniques et musculaires. "Un défi qui force la créativité", selon Jean-Claude De Bemels. Les préparatifs ont mobilisé pendant un an de nombreux Bruxellois au sein d’ateliers mis en place dans toutes les communes de la capitale pour créér masques, costumes, décors, chars et maquillages. Aussi la Zinneke Parade se veut-elle un acte social, une déclaration esthétique collective qui jette les ponts entre les cultures, fusionne la création et la tradition.

Lieux de départs et de pénétration du Pentagone :
  1. Parade Nord-Ouest - Molenbeek : place des Etangs Noirs (14h15), entrée par la Porte de Flandre

  2. Parade Sud-Ouest - Anderlecht : Esplanade des Marchés et Abattoirs d’Anderlecht (13h25), entrée par la porte d’Anderlecht

  3. Parade Sud - Saint-Gilles : Carré Hotel des Monnaies (12h30), entrée par la porte de Hal

  4. Parade Sud-Est - Ixelles : place Fernand Cocq, chaussée d'Ixelles (11h45), entrée par la porte de Namur

  5. Parade Nord - Schaerbeek : place Liedts (15h), entrée par la place Rogier.

Des 5 points cardinaux du Pentagone démarrent et déambulent des cortèges qui se rejoignent dans le Pentagone pour un final qui se déroule sur les grands boulevards, entre la place Fontainas et la place De Brouckère, de 14 à 18 heures.

La Zinneke, c’est la ville retrouvée !

Deux ‘contraintes’ sont imposées aux participants à ce vaste projet créatif. La ville retrouvée, c’est la mobilité sans moteur à explosion et l’absence de pollution sonore. L’amplification électrique est ainsi bannie et la force et l’imagination des habitants devront faire se mouvoir les engins les plus fous. L’espace public débarrassé des moteurs polluants et du bruit redevient alors lieu d’animation et de fête.
 

La Zinneke,
c’est l’identité bruxelloise !

La Zinneke est un projet de parade composée d’habitants et d’artistes mettant en valeur la richesse culturelle bruxelloise par essence cosmopolite et plurielle.

Festive et multiculturelle, la parade célèbre l’identité bruxelloise.

N’entend-t-on pas souvent à Bruxelles "je suis un vrai zinneke", énoncé avec fierté, c’est à dire un métissé issu de tous les mélanges réussis à Bruxelles depuis si longtemps ?

La Zinneke est aussi ce bras de rivière de la Senne, elle-même couverte à la fin du siècle passé et perdue à jamais pour les habitants de la ville, thème général des festivités de l’an 2000.

Dans le cadre de "La Ville en Fête !" ; une proposition visant à faire naître et mettre en valeur l’identité "nouvelle" des Bruxellois a donc été retenue comme l’un des événements majeurs pour "Bruxelles/Brussel 2000 – Ville Européenne de la Culture".

Cette proposition émane principalement de Centres Culturels Bruxellois - dont La Vénerie qui a déjà organisé des carnavals de rue – et est le fruit de la collaboration et du travail assidu de centaines de partenaires socioculturels représentatifs de la vitalité éclatante de Bruxelles et d’autres partenaires issus de tout le pays, parfois de l’étranger.

Bruxelles/Brussel 2000 soutient ainsi l’action culturelle de quartier sachant que l’émancipation sociale et culturelle des habitants de la cité constitue un des défis majeurs à relever pour le prochain millénaire.

L’espoir est de voir l’événement se répéter tous les 2 ans en collaboration de plus en plus large avec le monde associatif (centres d’expression et de créativité, centres d’éducation permanente, maisons de quartier, centres de jeunes, centres culturels, écoles, académies, individus…) et de parvenir ainsi à faire se rencontrer artistes et habitants dans une sphère nouvelle de création partagée.